09 / 03 / 2020

Entreprises : autopartage ou indemnités kilométriques, que choisir ?

Le système des indemnités kilométriques n’est plus automatique dans les entreprises. Sous l’effet conjugué de contraintes budgétaires croissantes et de l’urgence climatique, l’autopartage fait son chemin. Anticipant cette évolution, le groupe Sepamat a lancé dès 2008, à Nantes, marguerite, un service d’autopartage en libre-service adapté aux besoins des entreprises et des professionnels.

Comment fonctionnent les indemnités kilométriques ?

Dans le cadre de l’indemnisation kilométrique (IK), les salariés utilisent leur véhicule personnel pour le travail. En contrepartie, l’entreprise leur verse une indemnité financière, calculée selon un barème établi chaque année par l’administration fiscale. Celui-ci prend en compte 3 critères :

  • Le kilométrage remboursé sur l’année.
  • La puissance fiscale du véhicule.
  • Le moyen de transport utilisé (voiture, scooter…).

Les IK comportent des coûts cachés

Simple en apparence, le système des indemnités kilométriques présente cependant un certain nombre d’inconvénients.

Une gestion chronophage

Le collaborateur doit rassembler les justificatifs, calculer la note de frais et la formaliser, avant de la transmettre à la comptabilité de l’entreprise.

L’entreprise doit contrôler la note de frais, corriger les éventuelles erreurs, rechercher les justificatifs manquants avant de la mettre en paiement.

Un calcul compliqué

Le barème fiscal ne s'applique pas par trajet, mais en regardant la distance totale parcourue depuis le début d'année. En effet, au-delà du seuil de 5 000 km, une somme forfaitaire doit être versée au collaborateur pour compenser la baisse du taux de remboursement kilométrique.

Des risques en termes de sécurité et d’image

L’entreprise ne maîtrise pas l'état du véhicule personnel du salarié et donc l’image de l’entreprise qu’il transmet. Il ne garantit pas non plus son niveau de sécurité. Or, l’employeur a une responsabilité quant à la sécurité de ses collaborateurs : il doit leur mettre à disposition des moyens sécurisés pour se déplacer à titre professionnel.

En cas de sinistre, la responsabilité de l’entreprise peut donc être engagée. Les collaborateurs, pour leur part, répugnent de plus en plus à utiliser leur véhicule personnel qui sera mal indemnisé en cas d’accident.

L’autopartage, une solution de mobilité en plein essor

Crise économique, énergétique et environnementale oblige, nos comportements évoluent et, en premier lieu, nos modes de déplacement. Aujourd’hui la mobilité se veut durable, la possession d’une voiture n’est plus automatique.

D’où le développement de l’autopartage, une formule qui donne la possibilité de disposer d'une voiture sans supporter les contraintes liées à sa propriété. Une fois abonné au service d’autopartage (cf. tarifs), il suffit de réserver une voiture en fonction de ses besoins, pour quelques heures ou la journée.

La structure d'autopartage gère la flotte de véhicules partagés : achat, entretien, assurance, etc. L’autopartage s’adresse aux particuliers mais aussi, de plus en plus, aux entreprises et aux professionnels

marguerite, un service adapté aux besoins des professionnels et des entreprises

Anticipant cette évolution, le groupe Sepamat, spécialisé dans les solutions automobiles innovantes pour une utilisation raisonnée de l’automobile, a lancé dès 2008, à Nantes, marguerite. Ce service d’autopartage en libre-service a été conçu de façon à répondre aux besoins spécifiques des professionnels et des entreprises.

Tarifs compétitifs

Avec le forfait, utiliser marguerite pour un rendez-vous à Rennes ou à Ancenis, une formation à Saint-Nazaire ou à Angers, revient moins cher qu’un véhicule de société.

  • La Formule Pro à 12 € par mois sans engagement permet de disposer d’une voiture au tarif de 5 € de l’heure. Ajouter un conducteur supplémentaire ne coûte qu’1 € supplémentaire.
  • L’offre Pro à 50 € par jour a été spécialement conçue pour les besoins de location sur une plus longue durée des professionnels, par exemple pour un rendez-vous ou une réunion en dehors de Nantes.
  • Le stationnement est gratuit dans la rue et les parkings couverts NGE (2 heures).

Réservation simple et rapide

Grâce à un parcours 100% digital, les utilisateurs sont totalement autonomes pour :

  • S’inscrire au service et créer leur compte en 3 clics,
  • Visualiser la station marguerite la plus proche,
  • Identifier en temps réel les véhicules disponibles,
  • Réserver un véhicule à l’avance ou à la dernière minute,
  • Estimer le prix approximatif de la location en fonction de sa durée et du trajet.
  • Accéder au véhicule.

Une grande flexibilité

En cas d’imprévu (un rendez-vous qui dure, des embouteillages…), il est possible, toujours depuis un smartphone, de prolonger la réservation pour conserver le véhicule au-delà de l’horaire fixé initialement.

La facturation à la minute permet, par ailleurs, de répondre à des besoins automobiles de très courte durée. 

Des véhicules en accès direct

Les voitures marguerite sont disponibles 24 h/24, 7 jours sur 7, sans formalités, ni attente au comptoir, dans les 47 stations marguerite en libre-service réparties dans les différents quartiers de la métropole nantaise.

Le + de l’offre Pro / Perso

Les entreprises qui choisissent marguerite pour leurs déplacements professionnels offrent à leurs salariés la possibilité d’utiliser marguerite à titre personnel aux tarifs pro sans payer le forfait de 12 €. Cela constitue une incitation à moins utiliser, voire à abandonner, leur voiture personnelle.

marguerite propose ainsi une utilisation raisonnée de la voiture, cohérente avec les politiques RSE mises en œuvre par les entreprises et pertinente par rapport à la sensibilité des collaborateurs aux démarches éco-responsables.

Jonathan GILBERT
Par Jonathan GILBERT

Partagez cet article

Connexion

Accédez à votre compte Marguerite

Mot de passe oublié ?